• SNB/CFE-CGC

Comparaison de la situation dans les banques au 05/11/2020

Après 5 jours de confinement, nous commençons à disposer de vos retours d’expérience sur les dispositifs mis en place dans vos établissements. Vous trouverez en copie de ce mail un 1er comparatif non exhaustif sur la gestion de cette nouvelle phase de la crise sanitaire dans le secteur bancaire.

Alors que le gouvernement a lourdement insisté sur la nécessité, voire l’obligation, du recours au télétravail pour ce 2ème confinement, nous avons l’impression que nos dirigeants n’ont pas tous compris ce message !

En effet, comme vous pourrez le constater, beaucoup d’entreprises du secteur rechignent à faire appel aussi largement au télétravail que lors du premier confinement. De la même façon, nombreux font le choix de laisser les agences ouvertes sans restrictions ou presque. Prenant ainsi le risque de contribuer à la propagation de l’épidémie en poussant les clients à se déplacer malgré le confinement. Au détriment de tous et en particuliers des salariés.

Pour rappel, le décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 a prescrit les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Pour décliner ces mesures dans les entreprises, le protocole national sanitaire applicable en entreprise a été mis à jour le 29 octobre 2020.

Ainsi, outre le maintien des gestes barrières (règles de distanciation sociale, port du masque, jauge, règles d’hygiène…), le protocole national sanitaire recommande bien la généralisation du télétravail pour les activités qui le permettent : « Le télétravail est un mode d’organisation de l’entreprise qui participe activement à la démarche de prévention du risque d’infection au SARS-CoV-2 et permet de limiter les interactions sociales aux abords des lieux de travail et sur les trajets domicile travail. Dans les circonstances exceptionnelles actuelles, liées à la menace de l’épidémie, il doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent. Dans ce cadre, le temps de travail effectué en télétravail est porté à 100% pour les salariés qui peuvent effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance. L’organisation des réunions par audio et visio-conférences est privilégier. »

Nos dirigeants semblent tiraillés entre la fourniture du service clients pour préserver leur PNB et la protection des salariés du secteur par un strict respect du protocole sanitaire. Ils utilisent le statut d’OIV des banques pour justifier leurs décisions.

Nous pensons, au contraire, qu’il est possible pour les entreprises du secteur bancaire de mettre en place un mode d’organisation permettant à la fois de maintenir pleinement l’activité, jouer tout notre rôle dans le soutien à l’économie française ET minimiser les risques de propagation du virus, tant pour les salariés que pour nos clients. Il faut développer au maximum le télétravail.

Lorsque votre entreprise ne joue pas le jeu, nous vous invitons à écrire à vos Directions pour demander / exiger :

  • la mise en place du télétravail 5 jours sur 5 dans les sites centraux pour les activités le permettant en totalité ;

  • une juste proportion entre télétravail et travail sur site pour les activités le nécessitant ;

  • la mise en place progressive du télétravail en agences, par roulement afin de répondre à nos obligations d’OIV, d’accueil des clients tout en limitant les risques de contaminations sur site ;

  • la réalisation prioritaire des rendez-vous clients à distance par solution de visio ou téléphone ;

  • la réception des clients en agence, sur rendez-vous uniquement ;

  • l’interdiction des rendez-vous extérieurs, chez les clients, sauf si le RDV est essentiel et qu’il n’y ait pas d’autres solutions (Prison, Ephad, clients handicapés, personnes âgés) ;

  • la suspension de toutes les réunions d’agence ou de service en présentiel ;

  • le gel des objectifs commerciaux ;

  • la prise en charge de frais km et de parking pour les salariés ne pouvant télétravailler et qui doivent faire face à la forte diminution de l’offre de transports en commun ;

  • la mise en place d’horaires plus flexibles pour l’arrivée et le départ des salariés ne pouvant télétravailler, pour éviter l’affluence dans les transports en commun aux heures de pointes ;

  • la suspension des formations en présentiel et le développement de formations en visio ;

  • la distribution de masques transparents pour communiquer avec les personnes malentendantes ;

  • l’affichage des jauges de capacité d’accueil des locaux pour les sas et les accueils des agences.



Livret comparaison situation banque
.pdf
Download PDF • 734KB

© 2020 SNB/CFE-CGC

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram