• SNB/CFE-CGC

Réforme des Retraites

Mis à jour : mars 2

Depuis plusieurs semaines une véritable campagne de désinformation est engagée par le Gouvernement.

header-reforme_retraites

• Diviser et opposer les Français entre eux (salariés du secteur privé et du secteur public) : diviser pour mieux régner !


• Faire croire, une nouvelle fois, que le régime des retraites par répartition (solidarité entre les générations) est en péril !


Qu'est ce qui est vrai,

qu'est ce qui est faux dans tout ça ?


VRAI : LA DÉMOGRAPHIE EST-ELLE EN BAISSE ?

Le renouvellement des générations est assuré par un indice à 2,1 enfants par femme, aujourd’hui, l’indice de fécondité n’est que de 1,87 en 2018, point historiquement bas (758 000 naissances).


VRAI : L’ESPÉRANCE DE VIE PROGRESSE-T-ELLE ?

Mais la progression est sensiblement ralentie depuis 2014, surtout pour les femmes.

En 2018, l’espérance de vie des hommes s’établit à 83.2 ans et celle des femmes à 87,6

années.


VRAI : LE NOMBRE DE RETRAITÉS AUGMENTE-T-IL PLUS VITE QUE LE NOMBRE D’ACTIFS POTENTIELS ?

En cause : les influences de la fécondité, du solde migratoire et de l’espérance de vie.

La baisse devrait se poursuivre jusque vers le début des années 2030.


FAUX : LES FEMMES GAGNERAIENT-ELLES À LA MISE EN PLACE DU SYSTÈME UNIVERSEL ?

Parce qu’un régime par point avec une durée de cotisation impérative de 43 ans pénaliserait les carrières heurtées. Or ce sont principalement les femmes qui sont concernées.


FAUX : LES DETTES ACCUMULÉES SONT-ELLES ÉNORMES ?

En additionnant l’ensemble des réserves des divers régimes, 136,9 milliards d’euros, et aux Fonds de réserve pour les retraites (36,4 milliards d’euros), le total atteint 173,3 milliards d’euros.


FAUX : NOTRE SYSTÈME DE RETRAITE EST-IL EN PÉRIL ?

Le système de retraite est quasiment revenu à l’équilibre depuis 2017.


Comme le montre ce « vrai - faux »

et les réponses concrètes qu’il contient,

cette nouvelle réforme des retraites est donc exclusivement « politique », parfaitement inutile

sur le plan économique !


Le joli et attrayant slogan « un euro cotisé génère les mêmes droits » peut donner l’illusion d’une recherche d’équité mais ce n’est effectivement qu’une illusion ! Le Gouvernement cherche en réalité à opposer les français entre eux, cotisants des différents régimes de retraite publics et privés, ce qui, dans le climat social actuel, est particulièrement malsain et dangereux !


Enfin, cette nouvelle réforme

vise clairement :

• à permettre à l’Etat de mettre la main sur les réserves accumulées par les régimes complémentaires retraite, notamment AGIRC et ARCCO,

• mettre à bas le principe de solidarité et de répartition, socle du « pacte social français », pour tendre vers un système privilégiant le principe de capitalisation.


Si nécessaire, le SNB, comme la CFE-CGC, sont prêts à négocier la recherche des voies et moyens d’amélioration des différents régimes de retraite. Mais cela ne peut se faire que dans un cadre paritaire, en respectant les principes de solidarité et de répartition, sans l’étatisation que ce projet de réforme contient en germe ! Dans cet état d’esprit, constructif et soucieux de la défense des intérêts des salarié(e)s de la banque, de la finance et du crédit.


SNB/CFE-CGC


Téléchargez le dossier complet


0 vue

© 2020 SNB/CFE-CGC

  • Facebook
  • Twitter
  • Instagram